Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

-Les trouées

-Chantal Nadeau

-Éditions Hamac, 2020

-120 pages

-Autobiographie, polytechnique, tuerie, syndrome de stress post-traumatique

*Je tiens à remercier les Éditions Hamac et Les Productions Somme Toute pour ce service de presse*

*Les Éditions Hamac*

*Productions Somme Toute*

Le commentaire de Martine:

Chantal Nadeau vit avec un syndrome stress post-traumatique, suite à un événement qui s’est produit le 6 décembre 1989 à la Polytechnique de l’Université de Montréal, ou un jeune homme fait feu sur des étudiantes, des professeures, faisant 14 victimes. Il a arraché la vie à ses femmes parce qu’il pensait qu’elles étaient des féministes, ambitieuses, douées, des femmes fortes, etc. Chantal Nadeau était sur le campus à ce moment précis puisqu’elle était une étudiante de l’Université de Montréal.
C’est dans une autofiction qu’elle décide de partager des moments percutants de ce qu’elle a vécu, ce qu’elle a subi, ce qu’elle ressent, elle y va avec des flash-back qui lui reviennent. On sent les fissures, les blessures, les injustices, la haine, la peine, les contraintes, l’anxiété, le stress, tout au long des petits textes issus d’anecdotes, de petits poèmes et de réflexions.
Une lueur pointe au bout, car Chantal Nadeau enseigne au département de Gender and Women's Studies à l'University of Illinois à Urbana-Champaign de Chicago. Elle nous donne le privilège de lire ce qui s’est passé dans sa tête, dans son cœur, comment elle a vécu cela en se donnant le droit de nous le partager, ce qui est un moment marquant de la femme qu’elle est devenue.

Résumé: 

Les Trouées est une autofiction sur les zones obscures (étranges) qui perturbent et qui effraient: les féministes, les queers, les «autres», les allumé(e)s avec leurs guns, les nuits qui terrorisent et les porcs qui bouffent tout ce qui grouille. C'est un texte sur l'urgence du moment, du passé qui nous hante et du futur rageur qui nous tient debout. Cette parole hardcore explose le traumatisme, la rage, le refus de se conformer, et peut-être, peut-être porte-t-elle l'espoir qui nous tire vers l'avant?

Tag(s) : #AUTOBIOGRAPHIE, #POLYTECHNIQUE, #TUERIE, #SYNDROME POST-TRAUMATIQUE, #QUÉBÉCOIS, #MARTINE L