Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

-L'Histoire de Morin-Heights et des villages voisins

-Donald Stewart

-Les Éditions Septentrion

-522 pages

-Récit, histoire locale et régionale du Québec, village, Laurentides, colonisation, anglophones et francophones

*Je tiens à remercier les Éditions Septentrion pour ce service de presse*

*Éditions Septentrion*

Le commentaire de Martine :
J’étais curieuse de découvrir cet ouvrage, et ma curiosité a été bien servie. Dans ce livre de plus de 500 pages qui m’a vraiment plu, c’est tellement intéressant et éducatif de lire ce sujet avec la plume de Donald Stewart qui rend l’ouvrage accessible à tous genres de lecteurs.
On se retrouve sur le territoire québécois, plus particulièrement dans les Laurentides, le village de Morin-Heights et ses voisins, Saint-Sauveur, Val-David et Prévost. Une terre colonisée par des hommes et des femmes qui ont bâti la communauté avec leur désir de cultiver la terre et faire fortifier la région. Des pionniers qui ont travaillé fort à débarrasser la terre, la labourer, la cultiver afin de se nourrir.
Un grand changement vient bouleverser la vie rurale, c’est le train du Nord, ce qui va permettre d’installer des industries comme la scierie de Joe Seale qui va permettre d’aider les villageois à survivre. Ce train va relier le village à d’autres villages et villes, ce qui permet une ouverture au monde extérieur, tout comme le télégraphe et le courrier.
Les premiers habitants étaient en majorité de colons irlandais qui ont appris à cohabiter avec des habitants francophones catholiques, c’est une communauté qui jongle avec diversité de langues et de religion. On souligne aussi l’arrivée d'Américains anglophones dans le comté d’Argenteuil.
C’est un livre très étoffé qui relate le développement de plusieurs villages des Laurentides, comme Argenteuil, Terrebonne, Saint-Jérôme, Sainte-Agathe, Lachute, Val-David, Prévost, Saint-Sauveur, toujours en lien avec le village que Donald Stewart nous présente qui est Morin-Height. On retrouve une panoplie de repères historiques, de l’industrialisation, de l’éducation, du milieu clérical, de sa colonisation et de son bilinguisme, etc.
Au fil des ans, Morin-Heights s’est modernisé, mais ce qui se dégage de ce récit, c'est l’esprit de communauté, de la collectivité, de la famille, dans une dynamique d’accueil et de partage. Je peux vous partager que j’ai ressenti tout l’amour et l’estime que Donald Stewart porte à son village.

Résumé :
Le récit extraordinaire d'une municipalité village unique des Laurentides!
Les colons anglophones sont arrivés d'Argenteuil, au sud. Les francophones, pour leur part, venaient de l'est. Leur lieu de rencontre est aujourd'hui la municipalité de Morin-Heights. Tous les ingrédients - la langue, la religion et la culture - étaient réunis pour donner lieu à des conflits entre les deux peuples. Mais, plutôt que de s'affronter, ces nouveaux voisins ont livré bataille contre de denses forêts et des terres agricoles rocheuses et établi les assises d'une collectivité dynamique où règne l'harmonie.

Tag(s) : #HISTOIRE LOCALE ET RÉGIONALE DU QUÉBEC, #VILLAGE, #LAURENTIDES, #COLONISATION, #ANGLOPHONES ET FRANCOPHONES, #MARTINE L, #RÉCIT