Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

*Je tiens à remercier les Éditions David pour ce service de presse*

-Vincent et Gabrielle 
-Karen Olsen
-Les Éditions David
-262 pages
-Roman historique, maladie, artiste, amitié, rencontre

*Les Éditions David*

Le commentaire de Martine :
Karen Olsen a revisité la vie de Vincent Van Gogh à Arles où il fait la rencontre d'une jeune adolescente dans une maison de débauche, entre les deux, va naître une amitié. Cette jeune fille se retrouve dans la maison, non comme prostituée, mais comme femme de ménage ce qui lui permet de faire un peu de sous.
On est en 1888, à Arles, Van Gogh est un artiste qui a une vie tumultueuse, il est un homme tourmenté, mutilé, malade et incompris.
Ce récit est celui de Gabrielle qui offre à une nonagénaire de se raconter son adolescence et sa rencontre-relation avec le peintre Vincent Van Gogh. L'artiste porte le désir de donner sa beauté à cette jeune adolescente qui s'est fait mordre au visage par un chien.
Karen Olsen nous offre un beau voyage au cœur d'Arles et de la relation entre Van Gogh et Gabrielle, c'est une très belle lecture qui nous permet de relater des moments historiques qui se sont passés dans la vie de Gabrielle Berlatier qui était amie du peintre Vincent Van Gogh.
Je vous recommande, c'est une immersion dans la vie de ces deux êtres souffrants qui vont arriver à se façonner des moments riches et gratifiants.

Résumé :
À 90 ans, Gabrielle Berlatier se rappelle comment le 20 février 1888, de sa fenêtre de l’Hôtel Carrel d’Arles, elle a vu un homme, habillé à la bohémienne, se pointer à la porte de cet établissement. Son accoutrement laissait deviner qu’il venait de descendre de l’Express no 13 de Paris. Cet inconnu n’était nul autre que Vincent Van Gogh, venu se réfugier à Arles et y vivre une des périodes les plus troubles de sa vie.
Gabrielle, qui a alors quinze ans, fait le ménage dans cet hôtel où Van Gogh débarque un bon matin. Elle se lie vite d’amitié avec le peintre, fascinée qu’elle est par ses toiles, ses couleurs, ses tournesols et ses portraits. Mais bientôt, le peintre connaîtra toutes sortes de déboires tant financiers que personnels. Il lutte tant que bien que mal contre sa propre déchéance sous l’oeil inquiet, mais affectueux de Gabrielle. Dans un moment de folie bien documenté, Vincent se tranche l’oreille et va la remettre à Gabrielle. C’est ce legs qu’aujourd’hui elle lui rend à travers ses mémoires.

Tag(s) : #ROMAN HISTORIQUE, #MALADIE, #ARTISTE, #AMITIÉ, #RENCONTRE, #MARTINE L