Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

*Merci à Guy St-Jean Éditeur, spécialement à Geneviève, pour ce service de presse*

-Les liens du sang
-Anne-Marie Desbiens
-Guy Saint-Jean Éditeur
-432 pages
-Roman, crise d'octobre, année 70, conflits intergénérationnels, révolte

*Guy Saint-Jean Éditeur*

*Anne-Marie Desbiens, FB*

Le commentaire de Lynda : ♥ Coup de cœur ♥
Un coup de cœur pour cette lecture, non seulement pour l'histoire, mais aussi pour le beau voyage dans le passé que j'ai pu y faire...
3 personnes, 3 destins, 3 vies, qui vont s'enchevêtrer tout au long du roman.
Nous sommes en 1970, on sait que ce sont des années qui ont brassées ici au Québec.
La crise d'octobre entre autres, où chacun essaie de trouver sa place, dans ce tumulte.
Il y a Christine, qui se prépare pour une carrière de danseuse étoile avec les Grands Ballets Canadiens, elle a le talent, mais elle est aux prises avec d'autres problèmes.
Vivant seule avec son père, sa mère les a quitté quand elle avait une dizaine d'années, et bien que celle-ci tente un rapprochement, Christine n'est pas très portée sur cette éventualité...
Et puis Mathias, a ses idées bien arrêtées sur l'agriculture.
Et puis il ne faut pas oublier Omer, qui rêve de succéder à Richard Blass, un des criminels les plus dangereux du Québec, roi de l'évasion et des tueries, ceux qui connaissent un peu l'histoire de ces années au Québec sauront bien sûr, qui est ce Richard Blass, sinon faites une petite recherche, et vous comprendrez que les ambitions d'Omer sont très loin d'être louables.
L'auteure nous amène au dans le tumulte de ces années, autant pour les personnages qui vivent des conflits de générations, des amours, des premières relations sexuelles, chacun de ses personnages réagiront différemment à la révolte, ou encore de la tragédie, qui est venu chambouler toute cette génération, moi y compris.
Sur des notes de musique d'Harmonium, que j'ai adoré, on fait défiler les pages et on embarque solidement dans l'histoire.
J'ai tout simplement adoré les personnages, un ou l'autre, même Omer, qui se dirige solidement dans la mauvaise voie, et pourtant je me suis attachée à lui, tout comme Christine, qui expérimente les premières fois. Christine l'enfant du divorce, probablement dans les premières qui aura vécu le divorce de ses parents.
La plume d'Anne-Marie Desbiens, est captivante, accrocheuse, elle nous fait vivre des émotions très fortes à travers ses mots et le vécu de ses personnages. Les mises en contexte sont excellentes, on peut aussi voir que l'auteure, a su faire des recherches approfondies, pour nous relater ces années avec autant de réalisme.
Vous ai-je convaincu de lire ce roman, de faire connaissance avec la plume de l'auteure si vous ne l'avez jamais lu ? 


Résumé :
Trois destins enchevêtrés dans le Québec mouvementé des années 1970, où règnent l’idéalisme de la jeunesse et l’abondance de tous les possibles.

C’est le début d’un temps nouveau pour Christine, fille d’une femme moderne et flamboyante qui, à 17 ans, est vouée à une carrière de danseuse étoile au sein des Grands Ballets canadiens. Pour son cousin Mathias aussi, fils illégitime qui, de sa commune agricole, oppose une résistance farouche à l’agriculture de masse. Moment charnière également pour Omer, troisième membre (et mouton noir) du clan hors normes dont le rêve, plus sinistre, est de succéder à son idole, Richard Blass, maître du crime organisé.
Durant une année entière, mû par une quête d’autonomie autant que d’identité, chacun se retrouvera à la croisée de sa destinée, fuyant les chemins conventionnels que leur dictent famille et société, transgressant les tabous... sans se douter de l’horrible tragédie pourtant annoncée qui bouleversera tout.
Conflits intergénérationnels, amours interdites et révolte se succèdent dans ce troisième opus de l’auteure La jeune fille du rang et La femme de personne qui nous offre, encore une fois, un roman saisissant et le portrait d’une génération qui bouleverse jusqu’à l’âme. 

Tag(s) : #ROMAN, #CRISE D'OCTOBRE, #ANNÉE 70, #CONFLITS INTERGÉNÉRATIONNELS, #RÉVOLTE, #QUÉBÉCOIS, #COUP DE COEUR, #LYNDA M