Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

*Merci aux Éditions Jets d’Encre de m'avoir donné l'opportunité de lire ce très bon roman en service de presse*

-Lux et le diable 
-L.W.
-Éditions Jets d’Encre 
-162 pages
-Roman, écrivain, folie, enfer, nouvelle correspondance

*Éditions Jets d'Encre*

*Amazon FR***Amazon CA*

Le commentaire de Nathalie : 
Une histoire diabolique ou le monde littéraire croise celui de la folie, du rêve et des cauchemars. Lux est un jeune romancier qui désire rester anonyme entourer de ses livres anciens, sa plume et son vin. Il a coupé les ponts avec ses parents qui le gardaient dans une prison dorée. Lux par un curieux hasard ne côtoie que des gens qui n’ont pas toujours été honnêtes, même son quartier est louche. Un jour, on cogne à sa porte, appuyé sur celle-ci, l’attends un colis. Trois magnifiques livres de ses auteurs préférés (Poe, Lovecraft et les Frères Grimm) et une invitation à être publié, le tout signé Lucius Blaise. Dès que Lux donna son accord à ce contrat, il venait de signer un pacte avec le diable. Un tourbillon d’émotions, de cauchemars frôlant parfois la schizophrénie s’empare de Lux. Ses romans vivent à travers lui, il change complètement, pour survivre, il doit écrire, seul et isolé loin de tous ces humains qui bougent trop, de ce blanc qui tourne autour de lui. Alors il écrit encore et encore et il le fait toujours à la plume avec une calligraphie qui rend les gens amoureux de ses œuvres. Lucius Blaise en a été la première victime et oui le diable est tombé amoureux de ce romancier, de sa plume, de ces romans. Mais tous ceux qui ont acheté les livres de Lux en sont fous, qui est-il, où est-il, comment le rencontrer ? Seul le Diable le sait et à vous de trouver.
L’auteur a su avec sa plume diabolique, luciférienne garder mon âme attentive jusqu’à la dernière page. Une fin qui nous laisse sur notre appétit, mais en même temps me dire : oui, ça devait finir comme ça. Et pourtant, j’entends une voix me dire : vraiment ?


Résumé : 
« Il sortit des enfers à la seule force des mots de l’écrivain. »

Pas un mot couché sur le papier n’a jamais échappé au diable. Il dévore leur substance et jouit de leur sens, sans jamais être repu. Il ne trouve aucune raison de sortir de sa prison infernale jusqu’au jour où, d’entre les stalactites qui tendent vers les enfers, un fin filet de mot, pareil à de la soie, l’attire à la surface.
Ainsi le diable tombe sur l’amour. Et quel amour fuyant, quel amour brillant que ce jeune homme qui se cache, qui cherche la solitude la plus absolue.

Tag(s) : #ROMAN, #ÉCRIVAIN, #FOLIE, #ENFER, #NOUVELLES CORRESPONDANCES, #NATHALIE C