Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

*Merci aux Éditions Belfond ainsi qu’à Martine d’Interforum, pour m’avoir donné l’opportunité de lire ce livre en service de presse*

-Black coffee, Sophie Loubière

-White Coffee, Sophie Loubière

-Éditions Fleuve Noir

-Black Coffee : 564 pages, White Coffee : 624 pages

-Roman policier, route 66, thriller

 

Note au lecteur : Black et While Coffee , c'est 2 thrillers ne sont pas considérés comme étant une duologie, par contre, pour être capable de comprendre parfaitement White Coffee, qui apporte des réponses et une conclusion à toute l’histoire il vaut mieux lire Black Coffee avant.

Le commentaire de Lynda:

Par quoi commencer, tout d’abord, ce thriller nous entraîne dès le départ dans un thriller un peu ahurissant. Les meurtres de presque tous les membres du même famille, les descriptions sanglantes nous aident à imaginer une scène de crime assez macabre.
Il y a des survivants dont Desmond et sa mère, et le père qui lui, n’est pas sur les lieux du drame au moment où celui-ci se produit.
L’auteure est bien documentée sur cette fameuse route 66, dont la réputation n’est plus à faire, même aujourd’hui.
C’est en 2011 que Desmond connaitra enfin la vérité sur les meurtres qui se sont produit en 1966.
Ce roman est très bon, de belles descriptions, des personnages attachants et qui mettent de la vie dans le roman.
On se laisse prendre par l’histoire, est même si le roman est assez volumineux, les pages se tournent sans que l’on ne s’en aperçoive vraiment. Par contre à quelques reprises, j’ai rencontré quelques longueurs qui m’ont fait décrocher pour quelques pages, mais l’auteure a habilement su me ramener au cœur de l’histoire.
Il y a également une adaptation à faire, étant donné que le roman plonge du passé au présent, et du présent au passé, on risque de s’y perde et il m’a fallu reculer de quelques pages à quelques reprises pour réellement comprendre où j’étais rendu dans l’histoire.
Bref, un thriller qui vaut la peine d’être lu, surtout si vous aimez ne pas vraiment savoir où tout cela va mener. Je vais enchaîner avec White Coffee, qui n’est pas réellement une suite, mais où on fera mention du Black Coffee et de ses personnages.

Nous poursuivons avec White Coffee. Dans ce livre qui se veut une continuation de Black Coffee, sans vraiment être une suite. Par contre, nous y retrouvons à peu près tous les personnages de Black Coffee.

Le tueur en série a été arrêté et tué. Pierre ce Français qui avait abandonné sa famille sur la route 66, est en fait un des principaux personnages de ce thriller.

Bref, j’ai trouvé que ce livre, montrait davantage les retombées psychologique sur chacune des personnes impliquées de près ou de loin dans ce drame.
Gaston, le fils de Pierre, qui attend son père. Pierre qui sans le vouloir est devenu LE complice du tueur en série. Lola son épouse, qui pendant quelques années l’a cru mort. Desmond, un des survivants de la tuerie dont a été victime sa famille au tout début de Black Coffee.
Par un hasard dramatique, Desmond et Lola vont se rencontrer, et ils vont vivre à leur façon une histoire d’amour, tout d’abord en Amérique, ensuite par correspondance téléphonique, en espérant se retrouver en France.

L’histoire d’amour, allège un peu le côté noir et vraiment dramatique de ce livre. Les secrets, les réponses s’amènent un peu à la fois, pour finalement répondre à nos interrogations.

Quelques longueurs dans le deuxième livre, des histoires adjacentes, comme l’histoire du shérif, ou bien de la serveuse du petit café, j’ai eu un peu de misère à voir le lien avec l’histoire principale.

En dehors de ça, j’ai aimé ce thriller, assez pour que je passe au travers de ces 2 bonnes briques. C’est un roman psychologique, et si vous aimez vous creuser la tête un tout petit peu, et ne pas avoir toutes les réponses sur un plateau d’argent, alors vous serez bien servi, j’en suis convaincu, et tel que mentionné dans le résumé, et je suis bien d’accord, White Coffee m’a volé quelques bonnes heures de sommeil !

Résumé de Black Coffee :

Un jeu de piste à la recherche d'un mari disparu et d'un tueur en série sur la mythique route 66, à travers les états américains et sur plus de 40 ans.
Juillet 1966. Dans la petite ville perdue de Narcissa, Oklahoma, une maison isolée en bordure de la mythique route 66 est la cible d’un tueur sanguinaire. Une femme enceinte et une fillette sont assassinées, une mère et son fils Desmond grièvement blessés.
Le jeune garçon va grandir à l’ombre de ce dossier jamais élucidé par la police, hanté par la figure du tueur, sous le regard d’une mère psychologiquement détruite et à des milliers de kilomètres d’un père voyageur de commerce, absent le jour du drame, et qui n’a eu de cesse de raviver la culpabilité de son fils.
Si seulement tu n’avais pas attaché le chien…
2011. Devenu journaliste puis professeur de criminologie à l’université, Desmond G. Blur décide de quitter Chicago pour s’installer en Arizona dans la maison de son père décédé.
Une ultime tentative du fils pour se rapprocher et se réconcilier avec cette image du père, sans savoir que celui-ci, d’outre-tombe, l’a peut-être mis sur la voie de la réconciliation avec leur passé.
Car l’arrivée dans le secteur d’une femme vient bientôt réveiller les démons passés de Desmond: Lola, une femme au comportement étrange qui voyage seule avec ses deux enfants, visitant des villes fantômes.
Une française dont Desmond découvre vite que, sous couvert de jouer les touristes, cherche après son mari littéralement volatilisé trois ans plus tôt sur la route 66.
Ce dernier lui aurait fait parvenir un cahier, seul indice de la piste à suivre. Un cahier contenant un récit qui, s’il n’est pas l’œuvre d’un mythomane, est la preuve de l’existence d’un des plus ahurissant criminel que l’histoire des Etats-Unis ait connu… et dont le chemin sanglant traversait déjà la petite ville de Narcissa en Oklahoma l’été 1966.

Résumé de White Coffee:

Sur la Route 66, Lola Lombard a risqué sa vie et celle de ses enfants pour retrouver Pierre, son mari disparu. Sa confrontation avec David Owens, un tueur en série ayant fait de la route mythique une immense scène de crime, l'a fragilisée. Elle rentre en France, sans Pierre, ignorant s'il fait partie des victimes du serial killer. Mais Gaston, leur fils, est persuadé que son père est vivant. Son retour pourrait bien remettre en cause la relation nouée entre Lola et le criminologue Desmond G. Blur, dont elle a bouleversé le destin en levant le mystère sur un drame familial passé. Chacun se languit désormais d'un côté de l'Atlantique, elle à Nancy, lui à Chautauqua Institution où manifestations étranges, disparitions d'objets et morts suspectes se multiplient. Au fil des jours, l'été bascule vers l'automne, confirmant les menaces qui pèsent sur la population d'une ville coquette, mais aussi sur Lola et son fils. Car les restes d'un corps sont bientôt retrouvés dans le désert de Mojave. Quelqu'un, habité d'un appétit de revanche, est décidé à reprendre possession de ce qui lui appartient.
Le plus dangereux prédateur n'est pas forcément celui qu'on croit.

Dans la lignée de Black Coffee, brûlant de l'aura de lieux imprégnés par l'intimité fragile des êtres, White Coffee promet quelques nuits blanches.

Tag(s) : #POLICIER, #THRILLER

Partager cet article

Repost 0